Priceless Virginity – L’hymen au plus offrant

« Une jeune femme de 20 ans vend sa virginité pour 2,3 millions d’euros »; « Elle obtient 1 millions d’euros en échange de sa virginité ». Depuis quelque temps, le phénomène relaté de cette nouvelle forme de prostitution s’est multiplié dans la presse. Des jeunes femmes de 18 à 24 ans n’hésitent plus à monayer une nuit où elles perdraient leur virginité en échange d’une très forte somme d’argent. Un sentiment de mode se dégage de ce phénomène, mais qu’en est-il vraiment ?

Les sociologues sont les premiers à le dire : la virginité est une construction sociale. Produit d’une culture judéo-chrétienne au sein d’une société patriarcale hétéro-normée; la perte de la virginité féminine est toujours inconsciemment associée à un rapport sexuel homme-femme incluant une pénétration. La déchirure d’un hymen, le sentiment de la perte de quelque chose physiquement ressentie est toujours un symbole auquel la société patriarcale s’est empressée d’associer la pureté.

•   Une femme n’a eu longtemps de valeur que par le regard masculin sur sa sexualité créant une dichotomie très nette entre les femmes. Dans la littérature comme au cinéma, le personnage féminin joue le jeu de la binarité. Pute ou vierge il faut choisir. La modernité et l’impertinence artistique s’est fort heureusement occupée de jouer avec cette ambivalence pour créer des personnages plus complexes. Aujourd’hui encore, dans de nombreuses sociétés y compris la notre, on juge de la valeur d’une femme au nombre de ses relations sexuelles. Ce jugement est souvent inconscient parce qu’intériorisé par les individus que nous sommes, mais toujours présent.

Aujourd’hui la perte de la virginité chez la femme est encore très sacralisée. Son premier rapport doit souvent signifier quelque chose, être important parce qu’il fera date dans sa vie en tant que femme.

•   Les jeunes femmes qui vendent leur virginité sont souvent étudiantes, aspirent à une carrière, à construire une vie et voient cet afflux d’argent comme une opportunité de s’élever, un tremplin. Le million versé est une façon de s’affranchir des difficultés financières, de s’approprier une liberté qu’elles ne se verraient pas accorder autrement.
Le phénomène à provoquer moultes réactions sur les réseaux sociaux, des plus virulentes et insultantes, qualifiant les jeunes femmes de putes et de personnes déconsidérées dénuées de respect pour elles mêmes, aux plus compréhensives et intriguées.
Si le phénomène intrigue c’est surtout parce que la démarche de transaction émane des jeunes filles elles mêmes dans cette situation. Les hommes ont monnayé la perte de virginité des femmes sous couvert du mariage depuis les débuts de l’humanité. Cette pratique se maintient encore dans de certains pays, et plus exactement au sein de certaines catégories sociales. Aux États-Unis, les photos de jeunes filles posant en robe blanche avec leur père, suggérant leur soumission totale à l’autorité patriarcale avait beaucoup fait parler d’elle. La sexualité féminine n’en a jamais finie de s’affranchir des hommes. Ce qui dérange au fond ce n’est peut-être pas le fait de la prostitution, mais le phénomène d’empowerement auquel il est associé. Dans ce cas de virginité vendue au plus offrant, les femmes se sont emparées de leur sexualité et utilisent l’objectification quel les hommes ont créé, à leur avantage. Ce qui dérange c’est que les hommes ne soient plus à la manœuvre. Si ces femmes sont jugées ou décriées par certains, la clientèle est présente, la demande grossissante. Milliardaire hong-kongais ou DJ new-yorkais, les prix montent parce que les hommes sont là pour surenchérir. Les femmes utilisent un concept fictif créé par les hommes comme une source de revenu très lucratif.

•   Le phénomène nous a été aussi été présenté comme limpide, presque simpliste vu de l’extérieur, or le vide juridique qui entoure la pratique et le proxénétisme qu’il sous-tend ramène à la réalité. Ce phénomène qui nous a été présenté presque comme « trendy » par le magazine Closer après l’interview de « Jasmine » âgée de 20 ans a vendue sa virginité par le biais du site web Cinderella-escorts est symptomatique d’une génération qui dans une société moderne recours au sexe pour arriver à ses fins. Le site Cinderella-escorts est un site allemand qui propose de mettre en relation des jeunes filles vierges avec des clients, souvent très fortunées. Par le biais d’enchère, le plus offrant remporte son « gain », la jeune fille ayant, apparemment, le dernier mot. Ici commence « la zone grise » de la transaction.                                                                    Première crainte : L’investissement est si conséquent que l’on pourrait craindre que le client attende que la jeune femme réponde à ses moindres désirs, ou pire la contraigne à faire quelque chose qu’elle ne souhaite pas. Après des témoignages on sait que certaines changent finalement d’avis, quand d’autres restent en contact et choisissent de revoir le client après, de continuer la relation toujours monnayée.                                            Deuxième crainte : Si la rencontre tourne mal ou que la jeune fille ne touche pas la somme désirée elle n’est pas protégée par la justice. Pour échapper à la complexité de la justice qui punirait les clients ou engagerait des poursuites, « l’échange » s’est vu dans plusieurs cas avoir lieu à bord d’un avion privé.

Cinderella est dans une position de proxénète par la mise en avant de ses « virgins » (catégorie de leur site) et les enchères dont leur virginité est l’objet. Le site touche au minimum 20% sur la somme totale promise par le client.

Articles relatant différents cas :

http://www.midilibre.fr/2018/05/03/une-francaise-vend-sa-virginite-a-un-banquier-de-wall-street-pour-1-2-million-d-euros,1664867.php

https://fr.sputniknews.com/societe/201805021036184171-francaise-virginite-banquier-wall-street/

http://www.ohmymag.com/story/une-francaise-vend-sa-virginite-a-1-million-de-dollars_art117847.html

https://www.20minutes.fr/societe/2048147-20170411-vend-virginite-23-millions-euros-pourquoi-hommes-veulent-coucher-vierges

2 commentaires sur “Priceless Virginity – L’hymen au plus offrant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s